Commerce équitable: définition, avantages et inconvénients

Le commerce équitable est un partenariat entre des producteurs des pays du Sud et des distributeurs des pays du Nord qui garantit une rémunération minimale aux producteurs.

Il s’agit d’un système d’échange qui propose une alternative au commerce conventionnel, basée sur la réappropriation des échanges marchands par ceux qui les pratiquent, sans l’intermédiaire des États.

Le commerce devient un moyen de développement et de réduction des inégalités, par la juste rétribution des producteurs et travailleurs, ajoutant à cette démarche économique des préoccupations éthiques, sociales et environnementales.

Origines du commerce équitable

Le terme commerce équitable a été utilisé dès 1827 aux Etats Unis. Dans les années 1920 il y a eu une expérience de commerce équitable en Californie, mais ce type de commerce est naît après la Seconde Guerre mondiale, sous le nom de commerce solidaire, par les initiatives d’organisations caritatives chrétiennes anglo-saxonnes qui importaient l’artisanat de pays pauvres.

Le commerce équitable prend forme dans les années 1960. Dans ces années là il y a eu l’ouverture de boutiques spécialisées dans la vente de productions artisanales et alimentaires.

Ce terme devient un marque enregistré auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) en 1989 par les dirigeants de la coopérative Andine.

En 2001, les principales organisations internationales du commerce équitable ont proposé une définition, connue sous le nom de consensus de FINE, un acronyme reprenant les initiales des quatre fédérations FLO, IFAT, NEWS et EFTA, qui se sont regroupées en 1998 dans un réseau informel; il s’agit des fédérations:  Fairtrade Labelling Organizations, International Federation for Alternative Trade, Network of European Worldshops et European Fair Trade Association.

La définition est la suivante:

Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel

D’après le site de l’organisation Artisans du monde, le commerce équitable se base sur une série de critères, qui correspondent aux valeurs de cette démarche:

 Critères économiques

Faciliter l’accès au marché, paiement d’un prix juste aux producteurs et travailleurs, établir des relations commerciales à long terme, effectuer un préfinancement des commandes, assurer transparence et traçabilité.

Les relations commerciales sont établies sur le long terme et les prix pratiqués par les distributeurs des pays développés doivent permettre aux producteurs des pays émergents de vivre correctement et de développer leurs activités de manière durable.

Critères sociaux

Respect des conventions fondamentales de l’Organisation International du Travail concernant temps de travail, revenu minimum, âge minimum, liberté syndicale; refus du travail des enfants et du travail forcé.

Critères d’autonomie

Démocratie participative, participation aux décisions et égalité des travailleurs.

Critères environnementaux

Respect de la biodiversité , interdiction des substances dangereuses, utilisation, pas exploitation, des ressources naturelles, gestion écologique des déchets et des emballages.

Critères de sensibilisation

Sensibilisation des populations aux enjeux d’un commerce mondial plus juste pour les producteurs, pour les travailleurs, dans le respect de tous, car le commerce équitable repose sur le principe de solidarité entre les peuples.

commerce équitable
© sangga-rima/unsplash

Les inconvénients du commerce équitable

Selon des études, le  marque commerce équitable (Fair Trade) contribuerait à masquer un problème lié à la réduction de l’agriculture vivrière, une agriculture de subsistance tournée vers l’autoconsommation, au profit des cultures d’exportation, ce qui rend des populations qui pourraient développer leur souveraineté alimentaire dépendant des achats du Nord.

Selon les études effectués par le Cato Institute,  si les prix des produits augmentent, le commerce équitable incite de nouveaux producteurs à entrer sur le marché. Cela augmente la production, causant l’abaissement de cours des produits non équitables, au détriment des petits paysans qui ne produisent pas « équitable » et de l’environnement.

Dans le livre Le Scandale Commerce Équitable, N’dongo Samba Sylla a critiqué les organisations de labellisations qui représentent selon lui un marketing de la pauvreté au service des riches, propos utilisé comme sous-titre de ce livre.

Maintenant vous en savez un peu plus sur le commerce équitable, faites votre choix librement et consciemment.

 

à lire aussi:

→La qualité de l’eau potable: un enjeu vital

→Comment faire du tourisme durable en Afrique

→Togo: transformation du gingembre en 2022

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire