Covid-19: risque de nouvelle vague?

Pour l’épidémie de Covid-19 en Afrique, l’OMS craint une forte reprise des contaminations.

D’après une récente étude, le continent a le taux le plus élevé au monde de mortalité des patients touchés par une forme sévère de la COVID-19, mais il a aussi le plus faible taux d’infection et de mortalité par la COVID-19 au monde.

En cas de nouvelle vague de COVID-19

En cas d’une nouvelle vague, les hôpitaux pourront être vite submergés par la présence des patients atteints de COVID-19, ce qui pourrait entrainer une augmentation du taux d’infection chez les patients et chez les professionnels de santé, une recrudescence du nombre de cas critiques et par conséquent une hausse du nombre de décès lié à la COVID-19 ou non, car, faute de lits et de professionnel de santé, tous engagés dans la prise en charge des “patients Covid”, la prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques pourrait être affectée, ainsi que les interventions chirurgicales programmées, sans oublier les urgences médicales et chirurgicales, touchées également par les effets de l’épidémie de COVID-19.

D’après l’expérience des précédentes vagues de COVID-19, les professionnels de santé ont vérifié que les meilleurs résultats du traitement des cas critiques ont été induits par l’identification précoce des patients à risque, par la prévention de la progression vers une forme sévère de la maladie et par le traitement agressif précoce des cas graves, avant l’apparition de complications provoquées par la maladie.

Les interventions réalisées qui ont permis de traiter les cas critiques:

  • Réanimation et la stabilisation
  • Administration d’oxygénothérapie et d’anticoagulants
  • Utilisation appropriée de corticostéroïdes et d’antimicrobiens
  • Prise en charge des comorbidités
  • Thérapies nutritionnelles, physiques et psychologiques.

Ce traitement requiert beaucoup de coordination, une vaste mobilisation de ressources, et l’adoption d’une approche interdisciplinaire des soins de santé. Mais les ressources humaines essentielles ont diminués, épuisés par les vagues précédentes, et les ressources matérielles comme  les infrastructures, le matériel, les médicaments, et les financements ont été employés pour la lutte à la pandémie aux dépens d’autres maladies et d’autres programmes de santé.

Prévention du COVID-19

D’une part l’expérience des vagues précédentes a montré comment traiter et prévenir avec efficacité les cas critiques de COVID-19, d’autre part a montré  l’insuffisances du système de santé, en termes de ressources humaines et ressources matérielles, car l’emploie de ces ressources pour lutter contre l’épidémie a influé négativement sur la prise en charge des patients non atteints de la COVID-19 mais atteints d’autres pathologies.

Pour faire face à la hausse du nombre de cas graves de COVID-19, le meilleur moyen reste la prévention: l’application des gestes barrières et le lavage des mains qui est un acte fondamental.

Le Dr Christian Owoo, chef de l’unité des soins intensifs au Korle Bu Teaching Hospital d’Accra, explique dans une interview, les moyens de prévenir les cas graves et d’éviter une hausse du nombre de décès.

Je pense que la pandémie de COVID-19 nous a fourni suffisamment de justification et d’opportunités pour investir désormais de manière durable dans le renforcement des capacités pour les services de soins aigus et critiques dans les pays africains. Pareil investissement revêt une importance fondamentale pour la fourniture de soins de santé de qualité à nos populations, pour les maladies transmissibles comme pour les maladies non transmissibles.

Le Dr Owoo  précise que

Si les pays africains devaient continuer à mettre en œuvre ces protocoles de prévention et de prise en charge et si nous étions efficaces dans nos programmes de vaccination, nous aurions de très bonnes chances non seulement d’éviter une nouvelle flambée de cas graves de COVID-19, mais également et plus tôt que tard, nous aurions l’occasion de briser le circuit récurrent de cette pandémie pour retrouver notre liberté et notre mode de vie.

 

à lire aussi:

→Ebola: fin de l’épidémie en Guinée

→Paludisme au Niger: prévention du paludisme saisonnier

→Maroc: l’épidémie de Covid-19 ne s’arrête pas

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire