Energie solaire: transition énergétique au Burkina Faso

Le Burkina Faso réfléchit depuis quelques année à l’utilisation de l’énergie solaire pour réduire les coûts de l’énergie thermique. Le 21 juin la Banque mondiale a approuvé l’investissement de 75 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et 93 millions de dollars du Fonds pour les technologies propres via le programme Initiative d’atténuation des risques liés aux énergies renouvelables durables (SRMI), afin d’aider le Burkina Faso dans sa transition énergétique et d’améliorer l’accès à l’électricité en zones rurales

L’objectif du projet pour l’énergie solaire

Le but du Projet Solaire à Large Échelle et d’Électrification Rurale (SOLEER) est celui d’augmenter l’accès à l’énergie solaire et de renforcer l’accès à l’électricité par la mobilisation des financements privés. Le projet soutiendra l’électrification dans les zones rurales, dans environ 300 localités, et le raccordement de 120.000 ménages, micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et infrastructures communautaires (écoles, centres de santé, etc.) aux services d’électricité modernes et fiables.

Il financera des investissements qui ont pour objectif de renforcer le réseau et permettre l’intégration de la production solaire et sa répartition pendant les pics de demande. Le projet facilitera le lancement d’un appel d’offre compétitif de 325 MWp de solaire avec 335 MWh de batterie de stockage qui sera développé en plusieurs phases, avec une première phase de 120 MWp avec 120 MWh de batterie de stockage.

Ce projet va permettre au Burkina Faso de réduire le coût de l’approvisionnement en électricité, d’étendre l’accès aux services électriques en zones rurales, et de doubler le taux d’accès à l’électricité d’ici 2025, surtout en zones rurales. Cette opération ambitieuse rejoint la politique énergétique du gouvernement qui depuis plusieurs années s’inquiète de promouvoir la production d’énergie à système hybride et solaire.

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en adéquation avec le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), a choisi d’engager sa politique dans une transition énergétique vers les énergies vertes et renouvelables.

La politique sectorielle de l’énergie définie les principales stratégies et actions du gouvernement en matière de réforme et de transition vers les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

  • développer la production énergétique de sources renouvelables
  • renforcer la production thermique d’électricité
  • augmenter l’accès des populations aux services énergétiques modernes
  • promouvoir l’efficacité énergétique
  • promouvoir la coopération régionale en matière d’énergie
  • assurer la disponibilité des hydrocarbures en qualité et en quantité
  • assurer la stabilité financière du secteur de l’énergie

Energie solaire: un projet qui vient de loin

La production électrique au Burkina Faso se base sur des centrales thermiques générant des coûts très élevés, ce qui a poussé le Pays à réfléchir à la réalisation de projets de centrales solaires.  Les programme  Plan solaire, faisant partie du projet Yeleen, est soutenu par l’Agence française de développement (AFD) et la Banque africaine de développement (BAD), qui assistent la Société nationale d’électricité du Burkina (Sonabel) dans sa démarche de développement du projet Yeleen, deuxième projet de l’initiative Desert  to Power de la BAD au Burkina Faso, prévu pour une durée de cinq ans, et financé par l’AFD et l’Union Européenne.

En 2020 le producteur indépendant d’électricité français GreenYellow a lancé les travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque de Nagréongo, dans la région du Plateau-Central au Burkina Faso.
GreenYellow a signeé un protocole sur sa responsabilité sociale et environnementale. En outre, l’entreprise a présenté les actions communautaires déjà menées autour du projet: l’installation de lampadaires solaires au Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de Nagréongo, au lycée départemental et le long du marché principal de la commune.

GreenYellow assure la construction de la centrale solaire via sa filiale GreenYellow SAS. L’installation sera équipée de panneaux solaires, d’onduleurs, de transformateurs élévateurs, ainsi que d’infrastructures de soutien telles que des bâtiments de maintenance, une salle de contrôle et des bureaux.

Selon GreenYellow, les 30 MWc produits par la centrale solaire seront évacués via une sous-station existante, ainsi qu’une ligne de transmission aérienne (33 kV) de 21 km. La Société nationale d’électricité du Burkina Faso (Sonabel) sera propriétaire de cette ligne, mais sa construction sera financé par GreenYellow.

En début d’année, l’Agence Nationale des Énergies  Renouvelables et de l’Efficacité  Énergétique (ANEREE), qui a pour missions d’animer, coordonner, faciliter et réaliser toute opération ayant pour but le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique au Burkina Faso, a reçu un lot de matériels de la part de l’entreprise Energy and Services. L’objectif de cette remise est de contribuer à la promotion du secteur de l’énergie solaire et à la diffusion des solutions innovantes concernant ce secteur.

 

à lire aussi:

→Dakar: en bus électrique d’ici 2025

→La qualité de l’eau potable: un enjeu vital

→Togo: transformation du gingembre en 2022

 

 

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire