Le broyage et le gazage des poussins mâles sera interdit dès 2022

A partir du 1er janvier 2022 il sera interdit de broyer et de gazer les poussins mâles en France et en Allemagne.

Cette décision annoncée par le ministère de l’agriculture, fait suite à l’engagement que le gouvernement français a pris à partir de 2018 de mettre fin à cette pratique, grâce à l’engagement et la pression des associations de défense des animaux, qui ont diffusé des images et des témoignages qui montrent des poussins étouffés dans des sacs poubelles et la réalité des broyages

De fortes attentes étaient présentes sur le sujet pour les consommateurs ainsi que les défenseurs de la cause animale.

Les poussins mâle tués à la naissance

Chaque année, près de 50 millions de poussins mâles sont mis à mort car ils sont considérés inutiles à l’aviculture. Les femelles sont gardées pour devenir des poules pondeuses, mais les mâles ne pondent pas d’œufs, ils ne grossissent pas assez rapidement pour produire de la viande consommable, il est impossible de les conserver car ils ne s’inscrivent pas selon les critères de la rentabilité économique de l’élevage intensif.

Afin de diminuer la douleur ressentie par les poussin et d’éviter de les abattre à leur naissance, des techniques de sexage in ovo sont en cours de développement en Allemagne depuis 2008, et en Europe depuis 2014.

Ces techniques sont jugées rentables pour les éleveurs puisqu’elles s’inscrivent dans le marché de l’élevage intensif. Contrairement aux mâles abattus à la naissance, ils sont ici transformés en nourriture destinée à d’autres animaux, ce qui n’est pas mieux, parce que qu’ils soient gazés, broyés, ou transformés en nourriture pour d’autres animaux, cela ne change pas le fait qu’ils sont, de toute façon, tués.

La douleur des poussins

Les embryons ressentent la douleur. Les données scientifiques établissent que jusqu’à 7 jours d’incubation, il n’y a pas de vie sensible pour les individus, et on estime que cette perception de la douleur débute aux alentours du dixième jour, pour les spécialistes de l’éthique animale, il serait donc préférable de privilégier les méthodes ne dépassant guère les dix jours, mais il est difficile de déterminer avec certitude qu’elle ne commence pas au septième.

Il existe deux méthodes de sexage in ovo principales en Europe et dans les entreprises allemandes. Celle utilisée par Carrefour depuis 2019 est la spectrophotométrie, où l’œuf est analysé au 13ème jour sous un halo de lumière, lorsque les premières plumes qui peuvent différencier le sexe de l’embryon apparaissent.

La deuxième méthode, utilisée par Poulehouse et Cocorette depuis respectivement 2019 et 2020, consiste à percer au laser un orifice dans la coquille et prélever des hormones sexuelles au neuvième jour. Si la première méthode pose question vis-à-vis de la souffrance animale, la deuxième est invasive et son coût est élevé.

D’autres méthodes sont encore au stade expérimental ou commencent à être commercialisées, dont une analyse génétique au 1er jour. L’Allemagne souhaiterait par ailleurs faire passer une loi pour interdire les méthodes de sexage après 7 jours dès 2024.

Il existe une autre méthode pour éviter l’élimination des poussins mâles, dite de souches à double fin ou duales, qui permet d’utiliser la chaire des mâles dans les exploitations. Cette dernière est revendiquée par plusieurs associations de protection de défense pour le bien-être animal et dans l’industrie agroalimentaire, dont CIWF (Compassion in World Farming) France.

Mais les souches actuelles sont très différentes dans la filière ponte et la filière chair. Pour le moment, cette méthode est surtout envisagée par quelques entreprises bio dont les consommateurs ont le potentiel d’accepter des coûts un peu plus onéreux par principe éthique, mais une filière dédiée n’a pas encore été instaurée.

La France est le premier pays producteur d’œufs d’Europe, et sera le premier pays au monde à mettre en place l’interdiction de gazage et de broyage des poussins mâles.

 

à lire aussi:

→Spécisme et antispécisme: 2 définitions simples

→Congrès mondial de la Nature: à Marseille on parle de l’environnement; les 7 grands thèmes

→Climat: la France condamnée à payer 10 millions d’euros

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire