Maroc: l’épidémie de Covid-19 ne s’arrête pas

Le Maroc a enregistré une hausse très importante du nombre de cas positifs au Covid-19 ces dernières semaines, depuis le début de l’épidémie le taux de positivité est passé de 4,56 % à 10,7 %.

Selon les données de l’OMS, le Maroc comptabilise à ce jour 562 416 cas positifs, avec 9 486 décès et 534 814 guérisons. Selon les données du Ministère de la santé marocain, le Pays se trouve à la 42ᵉ place dans le monde et à la deuxième en Afrique par une augmentation de cas graves de 75 %, avec un taux d’incidence de près de 1 535 cas pour 100 000 habitants.

Mesures restrictives pour lutte contre l’épidémie

Face à cette augmentation de cas graves et la présence du  variant Delta, le gouvernement marocain a décidé de prendre une série de mesures préventives et restrictives pour lutter contre la propagation de la pandémie: à partir de vendredi 23 juillet 2021 à 23h les déplacements nocturnes seront interdits de 23h à 04h30, sauf pour les professionnels des secteurs et activités essentiels; pour ce qui concerne les déplacements entre les préfectures et provinces, ils seront sont conditionnés à la présentation du passeport vaccinal ou d’une autorisation administrative.

En plus, les restaurants ne doivent pas dépasser 50% de leurs capacités d’accueil, sans toutefois recevoir plus de 100 personnes.
Le port du masque est obligatoire. Les rassemblements et activités réunissant moins de 50 personnes en espaces clos et moins de 100 personnes en plein air sont autorisés.

Tous ceux qui ne respecteront pas les normes en vigueur, seront punis avec des sanctions prévues dans le code pénal.

Le tourisme en temps d’épidémie

L’augmentation de cas graves de Covid-19, l’imposition des mesures sanitaires et le maintien de protocoles sanitaires strictes, vont impacter le tourisme au Maroc cet été.

A ce jour, les frontières sont encore ouvertes, les touristes peuvent atterrir au Maroc sous condition de disposer d’un certificat de vaccination ou d’un test PCR négatif de 48 heures, avant la date d’entrée sur le territoire marocain.

Le ministère des affaires étrangères marocain a mise en place une classification des pays étrangers, créant deux listes, liste A et liste B: selon la liste à laquelle le pays appartient, les voyageurs devront remplir certaines conditions pour pouvoir entrer au Maroc.

Les touristes de la liste A auront besoin d’un carnet de vaccination ou un certificat attestant les deux doses du vaccin. Les non-vaccinés doivent présenter un test PCR négatif à l’embarquement ne dépassant pas 48 heures. Les enfants de moins de 11 ans sont exemptés.

Les touristes de la liste B doivent obtenir une autorisation exceptionnelle de voyage. A leur arrivée, ils doivent présenter un test PCR négatif datant de 48 heures de la date d’entrée sur le territoire national et subir un isolement obligatoire de 10 jours. Depuis le 14 juillet la France est un pays classé dans la liste B.

épidémie
© levi-ventura/unsplash

Selon les autorités marocaines l’état d’urgence sanitaire finira le 10 août, mais au vu de dernières nouvelles le gouvernement reste prudent, il exhorte les marocains et les touristes étrangers à respecter les gestes barrières, le porte du masque et les mesures d’hygiène par l’usage de gel hydroalcoolique, pour empêcher que l’état d’urgence soit prolongé.

 

à lire aussi:

→Macron, démission: manifestations en France contre le pass sanitaire

→Pass sanitaire: le Conseil d’Etat rend un avis favorable

→Comment faire du tourisme durable en Afrique

 

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire