Comment soigner avec 4 plantes médicinales la Covid-19

Depuis toujours en Afrique et aux Antilles les gens se soignent par les plantes médicinales. Il existe des guérisseurs qui connaissent les secrets de ces plantes et leurs nombreuses utilisations. La médicine occidentale considère parfois la médicine traditionnelle comme fausse et regarde les guérisseurs avec un certain mépris, les traitant de “charlatans”.

Or, à confirmer les innombrables qualités et propriétés des plantes médicinales il y a certains chercheurs et leurs études scientifiques. En cette période où il n’y a pas de traitement pour soigner efficacement la Covid-19, mais il est fortement demandé de faire un vaccin (encore à l’essaie) pour nous protéger de cette maladie, des études scientifiques sont en train de démontrer que la Covid-19, comme d’autres maladies telles que le paludisme, pourrait être soignée par l’utilisation des plantes médicinales.

Ces plantes sont immunostimulantes, elle stimulent notre système immunitaire, lui permettant de se protéger contre la pénétration d’un agent infectieux, de l’identifier en cas de pénétration et de le rendre inoffensif. Les personnes les plus prédisposées à contracter des maladies sont les personnes dont le système immunitaire est fragilisé. Les virus profitent de ces défaillances pour mieux se répliquer, notamment le virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19.

Dans cet article on traitera des études scientifiques qui ont été effectué sur le tulsi, sur les feuilles de papaye, sur l’ail et sur l’artemisia, l’armoise annuelle, la plante anti-paludisme.

Les études sur les plantes médicinales

L’artemisia

Des chercheurs sont en train de réaliser des études sur la capacité des principes actifs de l’Artemisia de soigner la Covid-19.

Selon les chercheurs il est nécessaire de trouver des traitements efficaces et abordables pour les patients souffrant du syndrome respiratoire aigu sévère induit par la Covid-19.

Ce syndrome respiratoire aigu sévère a été associé à plus de 3,9 millions de décès dus à la Covid-19. Ce trouble respiratoire et fébrile est très contagieux et potentiellement mortel dans de nombreux cas.

Selon ces études, encore en cours de réalisation, les chercheurs rapportent l’efficacité in vitro des extraits d’Artemisia contre la Covid-19, aussi bien l’artémisinine, que l’artésunate, et l’artemether. Les deux derniers sont des ingrédients pharmaceutiques actifs antipaludéens. Les tests de traitement antiviral ont révélé que le traitement avec tous les extraits et composés étudiés inhibait l’infection induite par la Covid-19.

Les tests de traitement antiviral, basés sur l’immunomarquage de la protéine spike du SARS-CoV-2, ont révélé que le traitement avec tous les extraits et composés étudiés inhibait l’infection par le SARS-CoV-2 des cellules de rein de singe vert africain VeroE6, des cellules de l’hépatome humain et des cellules du cancer du poumon humain, sans influence évidente du type de cellule sur l’efficacité antivirale. Dans les essais de traitement, l’artésunate s’est avéré le plus puissant, suivi de l’artéméthine, des extraits d’Artemisia annua et de l’artémisinine. Les indices de sélectivité, calculés en fonction des essais de traitement et de viabilité cellulaire, suggèrent une petite fenêtre thérapeutique.

Cependant, les chercheurs affirment que d’autres essaies cliniques sont nécessaires pour évaluer l’efficacité de ces composés comme traitement capable de soigner et guérir la Covid-19.

L’ail

Des études sont en cours de réalisation sur les effets des composés de l’ail sur la Covid-19. Selon ces études une stratégie efficace pour lutter contre la pandémie est l’amélioration des habitudes alimentaires.

L’ail est un antibiotique naturel efficace contre beaucoup de virus et bactéries, ses composés actifs allicine et alliine, et les flavonoïdes, sont responsables des ses effets immunomodulateurs, antioxydants, et antimicrobiens, anti-inflammatoires, anticancéreux, antitumoraux, antidiabétiques, anti-athérosclérotiques, et cardio-protectifs; pour ces raisons, selon les chercheurs, sa consommation quotidienne pourrait être une bonne thérapie auxiliaire capable d’améliorer les effets secondaires des traitements médicaux.

Ces études sur l’ail et ses dérivés affirment que

Le processus de réplication virale est accéléré avec la protéase structurelle principale du SARS-CoV-2. La formation de liaisons hydrogènes entre cette protéase de type sérine et les bioactifs de l’ail dans les régions actives du site inhibe l’épidémie de COVID-19.

Des recherches ont été aussi effectuées sur le cumin et sur le poivre et le gingembre. Selon les chercheurs:

L’analyse de l’amarrage moléculaire a montré que l’alliine  a un potentiel antiviral plus élevé pour prévenir covid-19. Ce composant bioactif seul ou en combinaison avec le médicament thérapeutique principal serait une thérapie efficace pour éradiquer le SARS-CoV-2 avec les effets secondaires et la toxicité les plus faibles. Des résultats similaires sur l’effet inhibiteur des composés phytochimiques extraits du cumin noir, du poivre noir et du gingembre ont été obtenus.

Le tulsi

Le tulsi, de son nom scientifique Ocimum sanctum, plante appartenant à la famille des Lamiacées, est aussi connu sous le nom de basilic sacré. Ses feuilles ont des propriétés détoxifiantes et apaisantes, pour cette raison elles sont utilisé pour stimuler le système immunitaire.

Selon des études scientifiques, les propriétés médicamenteuses de cette plante sont sûres, elles ont été prouvées scientifiquement. Les chercheurs dans leur rapport expliquent que

L’étude d’amarrage moléculaire a montré six inhibiteurs probables contre le SARS-CoV-2: trois de Tulsi (Ocimum sanctum), deux de Ashwagandha, et un de Giloy (Tinospora cordifolia). A partir de la présente étude, on pourrait suggérer que les composés phytochimiques actifs des plantes médicinales pourraient potentiellement inhiber la protéine du SARS-CoV-2 et équiper davantage la stratégie de gestion contre la COVID-19. Les phyto-nutriments actifs des plantes médicinales étudiées devraient entraver considérablement la protéase principale du SARS-CoV-2.

Ces études sont encore en cours de réalisation.

plantes médicinales
© Maite Ramos Ortiz/Pixabay

 

La papaye

Les phyto-nutriments présents dans les feuilles de papaye, nom scientifique Carica papaya, sont capables de fortifier le système immunitaire. Ces feuilles ont aussi des propriétés fébrifuges et antitumorales.

Des chercheurs ont pris sérieusement en considération les propriétés fébrifuges et antitumorales des feuilles de papaye, pour étudier leur efficacité sur la Covid-19.

Selon les études:

Le criblage a été lancé en évaluant les 40 composés des feuilles de papaye pour leur propriété de ressemblance médicamenteuse. Les composés sélectionnés ont ensuite été examinés à l’aide de filtres cancérigènes et toxiques. D’autres composés sélectionnés ont été examinés pour leur profil pharmacocinétique et le dépistage a finalement été effectué en amarrant les troisièmes composés sélectionnés contre de multiples cibles protéiques du SARS-Coronavirus-2.

plantes médicinales
© hadi-utama/unsplash

 

Les chercheurs expliquent que à la fin des tests

Les résultats montrent que 20 des 40 composés, qui répondent aux exigences de ressemblance médicamenteuse, de filtre cancérogénicité-toxicité et de profils pharmacocinétiques, peuvent interagir avec les multiples cibles protéiques du SARS-Coronavirus-2.

En conclusion

Les feuilles de papaye valent la peine d’être proposées pour une étude in vitro plus approfondie contre le SARS-Coronavirus-2 aux niveaux moléculaire et cellulaire.

Toutes ces études sont encore en cours de réalisation, les recherches sur l’efficacité des propriétés médicamenteuses de ces plantes pour soigner et guérir la Covid-19 sont encore en phase d’essaie, mais les résultats obtenus sont positifs et très prometteurs.

à lire aussi:

→Artemisia: la plante anti-paludisme

→Ail: vertus et méfaits du condiment plus utilisé du monde

→Les bienfaits du cumin: l’épice idéale pour la digestion

→Poivre: tout savoir sur ses bienfaits

→Le caïlcédrat: propriétés et bénéfices d’une plante médicinale

 

 

 

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire