Togo: transformation du gingembre en 2022

Le gingembre est une plante herbacée, originaire d’Asie, son nom scientifique est Zingiber officinalis. Il s’agit de l’une des épices les plus consommées dans le monde, pour son goût épicé et pour ses propriétés antioxydants, anti-inflammatoires, et antiémétiques. Des études ont montré son efficacité dans la protection des cellules cérébrales, des voies respiratoires et du système cardiovasculaire.

En cuisine on utilise le rhizome, tige souterraine rempli de réserve alimentaire, similaire à une racine. Ce rhizome peut être consommée cru, principalement en utilisant le zeste dans la préparation de divers plats et boissons, en poudre ou marinés, il est utilisé également pour la conservation de viande.

D’après une étude, Au Togo la production nationale du gingembre s’élève à 60 000 tonnes, il est est cultivé pour ses rhizomes et produit comme une plante annuelle.

Selon les experts, la culture du gingembre exige des sols ensoleillés, acides, riches en matière organique, profonds et sans pierres pour développer correctement son rhizome. Le climat idéal pour un correct développement du gingembre est celui de type tropical humide, où la pluviométrie moyenne est supérieure à 1000 mm, si la pluviométrie est inférieure, une irrigation complémentaire s’impose.

Il existe trois variétés de gingembre au Togo: le gingembre ordinaire, Zingiber officinalis, la variété la plus utilisée et la plus cultivée, le gingembre rouge-jaune Curcuma longa L., le gros gingembre Zingiber officinalis var rubens.

Le rendement annuel dépend de la technique utilisée, des conditions écologiques du lieu et de l’état sanitaire de la plante.

La meilleure façon de conserver le gingembre est de le garder dans le sol, ainsi une partie sera utilisée comme semence pour la campagne suivante.

Pour augmenter la production du gingembre, et par conséquent sa commercialisation, un projet d’installation d’une usine de transformation dans la préfecture de Wawa, région des Plateaux, a été mis en place. Il s’agit du projet de Renforcement de la production des filières gingembre et poivre dans le Wawa, qui fait partie intégrante des reformes ambitieuses du gouvernement concernant le développement de l’agriculture d’ci 2025.

gingembre
© mitchell-luo/unsplash

Ce projet vise à offrir aux agriculteurs les moyens de produire, de transformer et de commercialiser sans difficulté, en améliorant leurs conditions de travail et de vie. Selon des estimations, près de 4 000 emplois seront créés et la production de gingembre atteindra 200 000 tonnes d’ici 2022.

D’autres usines de transformation ont été installée au Togo, dans le but de créer des emplois et renforcer la résilience socioéconomique des producteurs, notamment à Tsévié, où a été implantée une usine de transformation de maïs en produits dérivés, et à Atakpamé une usine de transformation de manioc, étant le maïs et le manioc deux produits, avec le gingembre et le poivre, très cultivés à niveau national.

Le gouvernement est persuadé que le projet d’implantation d’usines transformatrices développera l’agriculture et l’économie, en créant nombreux emplois, en augmentant les revenus des travailleurs agricoles, et en améliorant leurs conditions de travail et de vie.

 

à lire aussi:

→Gingembre: 17 bienfaits prouvés pour la santé

→Comment faire de l’engrais végétalien et avoir du compostage biologique fait maison

→Energie solaire: transition énergétique au Burkina Faso

 

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur tumblr
Partager sur reddit
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire